Accueil > Ecole et cinéma > Films > L'argent de poche
L'argent de poche
  • Le film
  • Point de vue du Cahier de notes
  • Outils
  • Photos

Générique

À partir de huit ans, du CE2 au CM2.

François Truffaut, France, 1976, 104 minutes, couleurs.
Scénario : François Truffaut et Suzanne Schiffmann.
Production : Les Films du Carrosse, Les Productions artistes associés.
Image : Pierre-William Glenn.
Décor : Jean-Pierre Kohut-Svelko.
Musique : Maurice Jaubert.
Interprétation : Les enfants de la ville de Thiers, Jean-François Stévenin (l'instituteur), Chantal Mercier (l'institutrice), Marcel Berbert (le directeur), Vincent Touly (le concierge).
Distribution : Diaphana.

Résumé

Chronique des enfants de la ville de Thiers à travers deux classes (celle de Monsieur Richet et celle de Madame Petit). François Truffaut a tracé une série de portraits réalistes et poétiques qui vont du plus amusant (Patrick attend l'heure de la sonnerie) au plus dramatique (Julien est un enfant battu), avec une apparente légèreté. Parents, enseignants, se croisent, se mêlent dans une suite de petites saynettes, avec un fil conducteur : celui de l'enfance à respecter.

Note d'intention

Si Truffaut a souvent centré ses films sur l'enfance autour d'un personnage (Les Quatre Cents Coups ou L'Enfant sauvage), il a choisi dans L'Argent de poche d'entremêler de nombreux héros… On s'intéresse à chacun mais, cependant, le rythme du film, ses multiples acteurs (pour beaucoup non professionnels), la rapidité de certaines scènes (où l'on suit, retrouve, rencontre…) tissent un tout : le portrait d’une ville, d'une époque, et le portrait de l'enfance, présente en permanence. Dans une trame d'événements sociaux et politiques (qui émaillent fortement le film et lui donnent sa couleur), se faufile la chaîne de petits touts, de petits riens qui font la vie. Chaque scène, même celles où sont les adultes, étant toujours liée au monde de l'enfance.

Mots clé

Escaliers, province, amitié, éveil amoureux, famille, altérité, violence, rébellion, argent, école, fugue, séance de cinéma, misère

Un film construit sur l'intervalle

Extrait du Point de vue. Cahier de notes sur...
écrit par Alain Bergala

 

Dans ce texte, Alain Bergala analyse la façon dont Truffaut a construit son film sur « l'intervalle » et fait un rapprochement avec le « jeu de la bobine » cher à Sigmund Freud. Voici un passage de sa conclusion.

 

Le naturalisme consiste à filmer les choses pour elles-mêmes, une par une, dans leur naturalité, plutôt que la relation de ces choses entre elles, ou ce qui se joue entre elles, dans l'intervalle qui les sépare. L'unanimisme consiste à créer des figures faussement diversifiées pour finir par affirmer entre elles une ressemblance « de nature ». Rien de tel dans L'Argent de poche où l'apparence aimable, légère, n'est que le fait de l'élégance de François Truffaut à ne pas mettre en avant la profonde fêlure biographique sur laquelle il bâtit cette œuvre, fêlure que l'on peut deviner dans cette omniprésence d'un intervalle fondamentalement irréductible dans l'univers de ces enfants, mais qui l'éloigne de tout pathos affiché par un habillage relativement lisse et apparemment souriant. Truffaut avec ce film, a refusé avant tout de se « servir de l'enfance » pour le pathos du film, même si le sujet l'affectait en profondeur et personnellement. Il est loin d'en avoir fait, pour autant, un film réconcilié.

Captation d'une conférence de Martin Drouot

 

 

Cette captation est réalisée par le CDDP du Val-d’Oise dans le cadre du dispositif École et cinéma qui réunit en partenariat l’Inspection académique, les associations Écrans VO, Les enfants de cinéma, le CDDP et la Drac Île-de-France.

 

 

Analyse de séquence

Extrait vidéo provenant du site image
Cet extrait correspond à l'analyse de séquence du Cahier de notes, "Gregory a fait boum" par Alain Bergala, p.21

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite bibliographie

Ouvrages de François Truffaut
Les Films de ma vie, Flammarion, Paris, 1975. Recueil des principaux textes sur le cinéma écrits par le critique François Truffaut, aux Cahiers du cinéma et à Arts, avant
qu'il ne devienne cinéaste.
Le Plaisir des yeux, Éditions de l'Étoile, Paris, 1987. Parallèlement à son activité de cinéaste, Truffaut n'a jamais cessé d'écrire sur le cinéma. Ce livre, qui est une sorte de suite aux Films de ma vie, rassemble l'essentiel de ces textes.
L'Argent de poche. Cinéroman, Flammarion, Paris, 1977. « Novellisation » du scénario de tournage.
Correspondance, Hatier-Cinq Continents, Paris, 1988. Une partie de la correspondance très abondante, passionnante et passionnée de cet homme qui aimait beaucoup écrire des lettres.
Existe aussi en édition de poche :
— Anne Gillain, Le Cinéma selon François Truffaut, Flammarion, Paris, 1988.
Anne Gillain a recueilli et rassemblé film par film de larges extraits des 300 entretiens donnés par François Truffaut tout au long de sa carrière.
Le résultat est une très belle leçon de cinéma par le cinéaste lui-même et un livre très précieux pour comprendre les films de Truffaut « de l'intérieur ».

 

Ouvrages biographiques sur François Truffaut
Le Roman de François Truffaut, Cahiers du cinéma, Paris,1985.
Recueil de nombreux témoignages de première main sur l'homme et le cinéaste.
— Antoine de Baecque et Serge Toubiana, François Truffaut, Gallimard,
collection « Biographies », Paris, 1996. Première grande biographie de François Truffaut, très documentée et détaillée, éditée par la NRF mais made in Cahiers du cinéma.
Ouvrages d'analyse sur l'oeuvre de François Truffaut
— Jean Collet, François Truffaut, Lherminier, Paris, 1985.
— Anne Gillain, François Truffaut, le secret perdu, Hatier, Paris, 1991.
— Annette Insdorf, François Truffaut, le cinéma est-il magique ?, Ramsay, Paris, 1989.
— Annette Insdorf, François Truffaut, Gallimard, collection,Découvertes, Paris, 1996.
— Carole Le Berre, François Truffaut, Éditions de l'Étoile, Paris, 1993.

 

À signaler également
De nombreux découpages de films de François Truffaut ont été édités par la revue l’Avant-Scène Cinéma.

Captation d'une conférence de Martin Drouot réalisée par le CDDP du Val d’Oise dans le cadre d'École et cinéma qui réunit en partenariat l’Inspection académique du Val d'Oise, Écrans VO, Les enfants de cinéma, le CDDP et la Drac Île-de-France.

Écouter les captations en fichiers mp3

 

La fiche du "site image"

Les enfants de cinéma

 

Les enfants de cinéma